Rechercher

Saison 20-21, commandes à 3 jeunes compositrices


Pour la saison 2020 - 2021, Alcôme présentera trois nouvelles commandes à de jeunes compositrices : Lucie Bortot, Qingqing Teng et Maylis Raynal.

Les créations devaient avoir lieu en juin dernier et ont été reportées sur la saison 20-21 en raison de la crise sanitaire.

Œuvrant dans un souci de mixité et d'une représentation hommes/femmes équilibrée, à travers ces trois commandes, Alcôme porte à 50/50 la part des commandes totales de la compagnie.

Ces trois nouvelles œuvres viendront agrandir le répertoire pour 3 consoles que nous développons progressivement depuis 2015. Elles seront créées lors de deux concerts dont le premier sera joué sur notre dispositif spécifique à trois consoles à Saint-Leu-La-Forêt le 13 décembre (Val d'Oise, Ile-de-France) et les versions stéréo seront créées lors d'un deuxième concert sur notre acousmonium dans sa configuration classique au CRR de Paris le 9 février 2021. La veille du concert de Paris, le 8 février, vous pourrez retrouver les trois compositrices ainsi que Livia Giovaninetti et Yiqiao Shu pour une présentation-rencontre dans l'atelier de Suzanne Giraud au CRR de Paris.


Dates : (informations complémentaires à venir)

- 13 décembre 2020, 15h00 - créations (versions 3 consoles), La Grange, 9 rue Pasteur, Saint-Leu-La-Forêt 95320 - triple acousmonium Alcôme - Réservation obligatoire (jauge limitée)

- Lundi 8 février 2021, 14h00 à 18h00 - Rencontre avec Lucie Bortot, Maylis Raynal, Qingqing Teng, Yiqiao Shu et Livia Giovaninetti - Atelier contemporain de Suzanne Giraud, CRR de Paris

- Mardi 9 février 2021, 19h30 - Up Next ! - avec des œuvres de Lucie Bortot, Maylis Raynal, Qingqing Teng, Yiqiao Shu et Livia Giovaninetti - saison du CRR de Paris, acousmonium Alcôme


En attendant la suite, voici une présentation des compositrices recevant des commandes d'Alcôme cette année, grâce à l'aide de la SACEM ⬇️


Lucie Bortot - aka Luci Schneider, est compositrice, artiste sonore et musicienne. Sa pratique s’ancre dans le reéel et s’insère dans des territoires en prenant racine dans des expériences singulières. Son écriture sonore, héritière de la musique concrète et acousmatique, combine des éléments phonographiques issus de la pratique du field-recording et des éléments radiophoniques. Diplomée d’une Licence de Philosophie, d’un Master d’Arts Sonores, d’un DEM et d’un CFEM du conservatoire de Pantin et Toulouse, ses pièces acousmatiques sont jouées dans diverses endroits : Festival Futura, / Motus (Crest), Festival Bypass / EOLE (Toulouse), Collectif META (Paris), Alcôme (Paris), Festival di Nuova Musica Contemporanea (Italie), FIMU (Belfort), Le Lieu Multiple (Poitiers), etc. Aujourd’hui, elle travaille régulièrement avec le Collectif Mu où elle propose des parcours sonores in situ (Voix du rail, Le Wrotter, Murmure du 9-9bis, etc). Elle travaille également sur des installations sonores (Et si je marchais dans les feuilles... - Nuit Blanche Enfant Paris 2020, Eclisse - Nuit Blanche Paris 2017, Chemins de traverses - Centre Pompidou Paris 2018) , collabore avec des metteurs en scène (Lola Naymark, Valentina Arce, Laure Boutaud), se produit sur scène, et mène également un travail pédagogique autour de la création sonore et des parcours sonores (Phonurgia Nova, Instants Chavirés, CDN de Sartrouville, Workshop TALM, SACEM Fabrique à musique 2019, etc).


Qingqing Teng, est née en Chine. À l'âge de 5 ans, elle commence à étudier le piano. En 2008, elle a été admise au département de composition du Conservatoire de musique de Wuhan où elle obtient sa licence en art d’enregistrement. Elle commence ses études en France en 2012, après avoir été admise dans la classe de Jean-Marc Weber en composition électroacoustique au Conservatoire de Chalon-sur-Saône où elle obtient son DEM. En 2014, elle étudie la composition de musique électroacoustique au Conservatoire National Supérieur de Musique (CNSMD) de Lyon dans la classe de François Roux. En 2019, grâce à la bourse Nguyen-Thien Dao, elle a réalisé son premier spectacle Le Journal d'un fou. Depuis septembre 2019, elle suit le cursus Artist Diploma du 3e cycle au CNSMD de Lyon avec Jean Geoffroy, dans lequel elle poursuit sa recherche autour du théâtre musical. Elle présentera son spectacle Elephant in the room au Théâtre de la Renaissance à Lyon en avril 2021. Au cours de son parcours, elle s’intéresse au théâtre musical et tente de combiner musique électroacoustique et théâtre. Elle rompt avec le moyen d'expression musicale traditionnel (c'est-à-dire l'instrument de musique standard) et choisit le moyen d'expression sonore le plus approprié aux besoins de développement dramatique comme objectif principal. Les

interprètes sur scène ne sont plus simplement définis comme des danseurs, des percussionnistes, des chanteurs ou des acteurs de théâtre... mais comme un interprète complexe aux multiples facettes. L'objectif est de rendre la musique électronique elle-même plus humaniste et dramatique en combinant la conception de la scène, la conception de l'éclairage, la création de scénarios et l'utilisation du corps du joueur. Ses œuvres ont été jouées en France, en Suisse, au Portugal, à Monaco, en Chine ... et ont été interprétées lors des journées nationales de la musique électroacoustique, à la Biennale sur scène (Lyon, France), à la Cité internationale des arts (Paris, France), à la Haute école de musique de Genève (Genève, Suisse), lors des Rencontres Internationales de Musique Electroacoustique (Monaco), au Théâtre de la Renaissance (Lyon, France), au Festival international de percussions PAS (Pékin, Chine), au Centre Hive pour l'art contemporain (Pékin, Chine), au Festival Musicacoustica (Pékin, Chine), etc. Son travail de composition s’est toujours fait en collaboration avec autres artistes. Elle a notamment collaboré au spectacle de la percussionniste Taïwanaise Hsin-Chun Chou intitulée Miroir, également au spectacle de la percussionniste Flora Duverger intitulée My Head Is A Jukebox et à celui de la percussionniste Lou Renaud-Bailly, Chroniques Cosmiques. Elle aussi travaille à la création des musiques de video d’art de l’artiste chinois Yingwei Pu dont Mémotract-Slovakian Girl, Mémoire crépusculaire, Histoires Écarlates. Dans ses céations elle s’intéresse à différents champs de la musique électroacoustique et de la création sonore : musique mixte, installation sonore, design sonore et musique pour la vidéo d’art.


Maylis Raynal est née en 1990 à Saint Palais dans le pays basque, où elle étudie le piano dès l'âge de sept ans. En 2006, elle intègre le conservatoire de Bayonne où elle suit les cours d’écriture et de composition de Peio Cabalette, la classe de piano d’Olivier Chauzu et les cours de chant traditionnel de Benat Achiary. En 2009, elle entre au CRR (conservatoire à rayonnement régionale) de Toulouse dans les classes de composition électroacoustique de Bertrand Dubedout, de composition instrumentale et vocale de Guy Ferla, de composition de musique à l'image de Frank Manié ainsi que de musiques traditionnelles avec Xavier Vidal et Pascal Caumont. En juin 2012, elle obtient le DEM de composition électroacoustique, le prix de composition instrumentale et vocale ainsi que le diplôme de réalisation de musique à l'image et en 2013 le DEM de musiques traditionnelles, spécialité chant. En septembre 2014, elle intègre le pôle supérieur de Paris en composition électroacoustique dans la classe de Denis Dufour et de Jonathan Prager et obtient un master en acousmatique et arts sonores à L’UPEM/GRM en 2017. Le chant, la composition sont tout aussi essentiels dans son parcours et elle développe aussi bien l'un que l'autre grâce à de nombreux projets (groupes, créations...). Elle est membre de la compagnie Alcôme depuis 2014. Elle enseigne le chant, la chorale, la composition et la formation musicale depuis 2014.


----------

Alcôme bénéficie du soutien de la SACEM dans le cadre de l'aide à la saison



#jeunescompositrices #compositrices #womancomposers #acousmatique #acousmonium #musiqueelectroacoustique #alcome #acousmoniumalcome #luciebortot #qingqingteng #maylisraynal