top of page

jeu. 01 juin

|

Orléans

Balice/Fagin/Labbé/Cairn - Scène Nationale d'Orléans

Battements de la mer d'Armando Balice sur l'acousmonium Alcôme suivi de Glass House de Lucas Fagin et Boris Labbé par l'Ensemble Cairn

Aucun billet en vente
Voir d'autres événements
Balice/Fagin/Labbé/Cairn - Scène Nationale d'Orléans
Balice/Fagin/Labbé/Cairn - Scène Nationale d'Orléans

Heure et lieu

01 juin 2023, 19:00

Orléans, Bd Pierre Segelle, 45000 Orléans, France

À propos de l'événement

Battements de la mer est une pièce électro-acoustique d’Armando Balice, compositeur issu du collectif Alcome. Cette pièce sera présentée en ouverture du projet « Glasshouse » de Lucas Fagin et Boris Labée lors de la création mondiale de l'oeuvre, le 1er juin 2023 à La Scène Nationale d'Orléans.

:: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: ::

Une expérience visuelle et sonore immersive

Par le projet Glass House, Lucas Fagin et Boris Labbé se pensent en héritiers de l’Op Art. Si leurs références visuelles se développent autour des figures de Victor Vasarely ou Julio Le Parc, les recherches sonores de Ligeti, des Pink Floyd ou de KraftWerk infusent la conception musicale et scénographique de ce projet.

Glass House est un spectacle vidéo-sonique, une expérience immersive disruptive. C’est la Tour de Babel de verre, ce prisme géant habité par la fourmilière humaine. C’est la diffraction lumineuse, c’est un kaléidoscope à la beauté hypnotique, ce sont des jeux de lumière et de couleurs saturées qui se conjuguent dans un effet de sidération. C’est une sensation, mêlée d’attrac- tion et de répulsion, empruntée aux romans de science-fiction.

Glass House s’inspire des récits d’anticipation du XXème siècle, du projet ir- réalisable de Sergeï Eisenstein, des nouvelles réalités de nos sociétés contem- poraines : la multiplication des réseaux de communication, la transparence et les échanges des données, la société de contrôle et de surveillance, les utopies urbaines, l’hyper-connectivité, les aliénations. Ici les utopies du début du XXème siècle se sont transformées en dystopies. En filigrane de Glass House se sont aussi les figures de Georges Orwell (1984, La ferme des animaux) et de Byung-Chul Han (La Société de transparence) qui transparaissent.

Distribution

clarinette, Ayumi Mori trompette, André Feydy

guitare électrique, Christelle Séry

percussions, Sylvain Lemêtre

clavier électronique, Caroline Cren

violon, Constance Ronzatti contrebasse, n.n direction, Guillaume Bourgogne Conception, Boris Labée Composition, Lucas Fagin Ingénieur du son, Clément Marie Lumières, Thomas Leblanc Régie générale, Thomas Leblanc

Partager cet événement

bottom of page